Le fonds de soutien à la restructuration de la CCG, une bouffée d’oxygène pour les entreprises en difficulté.

Afin d’épauler les entreprises, Bank Al Maghrib en partenariat avec les établissements bancaires a mis en place un fonds de soutien à la restructuration. Ce fonds, dont la gestion a été confiée à la Caisse Centrale de Garantie (CCG), a pour objet de cofinancer avec les banques les opérations visant le rétablissement et la pérennité de l’équilibre financier des entreprises jugées viables, mais connaissant des difficultés d’ordre conjoncturel.

Ces apports vont être une bouffée d’oxygène pour les entreprises qui sont asphyxiées par la frilosité des banques. D’après les spécialistes, une faillite sur quatre est due à des retards de paiement et non à des difficultés liées à l’activité des sociétés. Leur apporter du cash dans les moments difficiles peut leur permettre de résister le temps qu’elles recouvrent leurs créances.

Le fonds de soutien financier vise à renforcer et préserver les activités productives des entreprises, en particulier de celles qui exportent et opèrent dans le secteur industriel.

L’intervention du fonds prend la forme d’un prêt subordonné plafonné à 50 millions de dirhams. La part de la banque, quant à elle, peut prendre la forme de concours pour financer les besoins de restructuration de créances existantes, d’exploitation ou d’investissement. Cette part peut également bénéficier de la garantie de la CCG. La durée de remboursement du crédit conjoint peut atteindre 10 ans.

Rien que pour l’année 2015, plus de MAD 7 milliards ont ainsi été mobilisés pour venir en aide aux entreprises en difficulté.