PLF 2018: les grandes lignes de la note de cadrage

Le projet de loi de finances (PLF) 2018 aspire à une application stricte du principe de corrélation entre responsabilité et reddition des comptes et à l’application de la loi à l’encontre des responsables qui manquent à leurs devoirs, a indiqué le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.

Dans une note de cadrage adressée aux départements gouvernementaux concernés, dans le cadre de la préparation du PLF 2018, El Othmani a relevé que la poursuite de la réforme du système judiciaire demeure le seul gage pour appliquer la loi sur tous et sans distinction aucune entre citoyen et responsable, rappelant à cet effet le contenu du discours royal adressé au peuple à l’occasion du 18è anniversaire de la Fête du trône.

Le Chef du gouvernement a également souligné la nécessité de raffermir le système de transparence et de poursuivre la lutte contre la corruption par le biais de l’application optimale de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption et d’œuvrer à en suivre et à en évaluer l’action.

Il a, dans ce sens, plaidé pour le renforcement des principes de la gouvernance sécuritaire, tout en fournissant à l’administration sécuritaire les ressources humaines nécessaires lui permettant de s’acquitter convenablement de ses missions et de coordonner ses interventions en vue d’assurer la sûreté à la patrie et aux citoyens.

Par ailleurs, El Othmani a noté que la réforme de la loi organique relative à la loi de finances constitue un énorme acquis pour le Royaume dans l’optique de généraliser la culture de la gestion basée sur l’efficience, le rendement, l’évaluation, la responsabilité et la création d’un équilibre entre les besoins de financement et les moyens disponibles et ce via une programmation qui s’étale sur plusieurs années.

Dans ce sens, il sied d’accorder un intérêt tout particulier à la poursuite de l’application de ladite loi et les principes qui y sont afférents, notamment la transparence et l’efficience de la gestion publique, surtout que l’exercice 2018 coïncide avec le début de la généralisation des programmes dans les budgets sectoriels et l’élaboration de rapports sur l’efficience de l’action, poursuit El Othmani.

Le Chef du gouvernement a appelé à l’adoption d’une nouvelle approche de gestion de projets d’investissement public visant à améliorer la performance de ces investissements et leur rôle de création de richesse et d’emploi, notant que cette approche est fondée sur des critères bien définis et unis pour sélectionner et exécuter les projets d’investissement public et en évaluer l’impact.

Ces critères sont dictés par la nécessité de procéder à des études a priori qui en définissent de manière scientifique et précise le rendement socio-économique des projets concernés, a-t-il expliqué.

Ces mesures permettront sans conteste de fournir une plate-forme à même de gérer de façon optimale les différentes stratégies lancées par l’Etat et d’assurer un équilibre au niveau de la répartition et de la convergence des programmes et objectifs, a-t-il soutenu.

Source : https://www.h24info.ma/economie/maroc-economie/plf-2018-grandes-lignes-de-note-de-cadrage-del-othmani/