Financement de l’investissement : l’offre des banques de plus en plus étoffée

Une large gamme de solutions adaptées aux différents secteurs et phases de développement des PME. En plus du financement, les banques jouent un rôle important en matière d’accompagnement et d’assistance.

La PME marocaine est depuis plusieurs années au centre des préoccupations des pouvoirs publics et des acteurs privés qui recherchent l’amélioration de sa compétitivité. Cela est normal quand on sait qu’elle représente plus de 90% du tissu entrepreneurial, près de 30% des exportations et plus de 40% de la production nationale. Néanmoins, elle a toujours eu du mal à trouver des solutions pour financer sa croissance, donc ses investissements.

Conscientes de ce besoin grandissant, les banques de la place ont multiplié les efforts pour garantir le financement des PME. Certaines adaptent leurs solutions en fonction du secteur d’activité au moment où d’autres interviennent par phase de développement : de la création à l’extension des capacités de production, en passant par la modernisation et la rationalisation des processus de fabrication. Ces financements peuvent atteindre 100% du programme d’investissement et s’étaler sur une durée pouvant aller à 15 ans avec un différé de remboursement de 3 ans maximum.

Des solutions de financement plus pointues sont proposées par les banques pour assurer aussi bien l’acquisition des biens d’équipement que les biens immobiliers. Cela est proposé sous forme de location longue durée, assortie d’une option d’achat en fin de contrat. Pour le crédit bail mobilier, les biens finançables concernent le matériel roulant, les navires, le matériel de bâtiment, le matériel de bureautique et informatique… à hauteur de 100% de l’investissement, avec un minimum de 100000 DH HT, en fonction des banques. Pour sa part, le crédit bail immobilier est accordé jusqu’à 100% également avec un minimum de 1 MDH pour certaines. Sont concernés, entre autres, les biens immobiliers anciens, neufs ou à construire, les plateaux de bureaux, les sièges sociaux, les bâtiments industriels… En tout cas, la durée peut aller de 24 à 60 mois pour le crédit bail mobilier et jusqu’à 12 ans pour le crédit bail immobilier, sachant qu’un différé de remboursement est accordé. Certaines banques vont même jusqu’à spécifier la valeur résiduelle à 1% du montant de l’investissement.

A côté de cela, les établissements bancaires ont mis en place des lignes de crédit garantis par la Caisse centrale de garantie (CCG). Ainsi, le crédit à la jeune entreprise peut atteindre 90% du programme d’investissement, avec une durée allant de 7 à 12 ans, avec un différé de 2 ans. Au delà de ces formules de financement, des banques ont développé des lignes de financement spécifiques à des secteurs comme la promotion immobilière, l’agriculture, l’automobile….

Il est important de souligner que l’accompagnement des banques ne se limite pas au volet financier seulement. Elles ne rechignent pas sur les moyens, encore moins sur leur expertise en vue de développer une relation de proximité avec leur PME clientes. Depuis l’idée de création de l’entreprise, jusqu’à l’identification de ses besoins, son développement, en passant par l’élaboration de business plans…, la banque assure un rôle, non des moindres, en matière d’accompagnement et de suivi de cette catégorie d’entreprises.

Source : http://lavieeco.com/news/la-vie-des-pme/financement-de-linvestissement-loffre-des-banques-de-plus-en-plus-etoffee.html