8 règles à suivre pour développer son entreprise : Règle N°4 : Viser une rentabilité et une levée de fonds rapides

De nombreux entrepreneurs sont parvenus à développer leur entreprise sur des domaines d’activité concurrentiels. Bien qu’elle n’ait pas été toujours facile à mettre en œuvre, leur démarche a permis de redynamiser un marché existant, de se développer différemment ou d’améliorer une gestion un peu dépassée. Quelles sont les clés de leur réussite ? Quelles sont les difficultés qu’ils ont rencontrées lors du développement de leur société. Et surtout, quels conseils peuvent-ils apporter aux dirigeants, aux repreneurs et aux créateurs ?

Pour les TPE comme pour les créateurs, grandir et se développer nécessite du cash. Il n’y a pas de secret, travailler son business model pour avoir un projet rentable est indispensable. Si certaines entreprises parviennent à trouver de la rentabilité dès le premier exercice qui suit le lancement, d’autres mettent plusieurs années à installer une activité leur permettant de sortir de la zone rouge.

Comment faire ? Cela dépend du projet, des opportunités et du talent du dirigeant ou de l’entrepreneur. Ne s’intéresser qu’à des activités permettant une marge élevée est une solution. Obtenir le soutien d’une entreprise, un groupe ou un mentor en est une autre. La clé réside le plus souvent dans la capacité du dirigeant à générer un minimum d’activité très rapidement grâce au projet. Lorsqu’il y a de l’activité, c’est qu’il existe un marché sur lequel on parvient à se placer. La première étape est franchie, reste à dimensionner ce marché et à trouver un financement adapté pour développer cette activité jusqu’à ce qu’elle soit rentable.

Les moyens financiers sont souvent apportés par des Business Angels, car de nombreuses sociétés florissantes se sont développées en commençant par perdre de l’argent. La seule solution réside bien souvent à convaincre les fonds d’investissement de financer le projet. Et pour cela deux axes principaux la qualité de l’équipe dirigeante et la rentabilité du projet.

En effet, les investisseurs (privé, publique, family office,…) misent souvent plus sur la qualité de l’équipe et de son adéquation avec le projet que sur le projet en lui-même. Pourquoi ? Parce qu’un projet ne peut être porté par des personnes qui y croient et qui disposent des moyens pour le mener (compétence, qualité, charisme…). Mais aussi parce qu’un projet mal mené est souvent statique, lent à évoluer. Alors qu’une bonne équipe n’aime pas les compromis face à la réussite. Elle réagit et adaptera le projet dans lequel elle croit pour lui éviter de vivoter.

Un investisseur demande aussi que le projet soit rentable. Même si les exigences sont moins fortes en Europe qu’aux États Unis, les investisseurs ne miseront sur un projet que s’ils sont certains que cela sera extrêmement rentable.

Source : https://www.leblogdudirigeant.com/developper-son-entreprise/